Méthode Warnke avec COMPFLEX®

La méthode WARNKE® avec COMPFLEX®: un bon tandem 

Le cerveau humain est une merveille ! Mais il n’est pas à l’abri de toutes sortes de perturbations. Certains enfants rencontrent des troubles particuliers nommés dyslexie : malgré une intelligence normale ou même supérieure, ces enfants ont des problèmes d’apprentissage très importants, notamment en ce qui concerne la lecture et l’orthographe. Malheureusement, l’encadrement classique scolaire et thérapeutique n’a pas pu faire reculer la problématique. Bien au contraire, les chiffres semblent aller plutôt vers une aggravation.

Technique complémentaire au brain-gym, la méthode Warnke, basé sur l’utilisation du brain boy, permet de développer et d’améliorer les 14 fonctions de base du cerveau.

Un nombre grandissant de personnes, notamment parmi les enfants, souffrent de problèmes de perception auditive et visuelle, non seulement à la périphérie (= troubles classiques), mais surtout au niveau du traitement central dans le cerveau. Les perturbations concernant les fonctions de base, comme la vitesse de traitement auditif ou visuel, mènent à leur tour à des symptômes connus tels que la dyslexie, les troubles d’attention, d’hyperactivité et de comportement. Des problèmes sur le plan moteur accompagnent très souvent ce tableau.

La Méthode Warnke® / MediTECH considère que les difficultés d’apprentissage – comme la dyslexie, la dysorthographie (langage écrit), la dysphasie (langage parlé) ou la dyscalculie – relèvent d’un déficit du traitement central des informations : certaines fonctions de base n’ont pas été automatisées. Le cerveau est souvent trop lent et la personne doit compenser ses déficits par des gros efforts, ce qui génère anxiété et stress.

Avec anxiété et stress, ces fonctions de base se détériorent et les difficultés augmentent. Le stress, aussi, augmente. C’est l’engrenage

En améliorant ces fonctions de base, l’enfant ou l’adolescent retrouvera rapidement une confiance en lui.

Principes de la méthode Warnke

La méthode Warnke® repose sur l’évaluation et l’entrainement des 14 facultés du cerveau suivantes et permet d’augmenter ses fonctions cognitives (audition, vision, coordination et équilibre).

  1. Seuil d’ordonnancement visuel

Faculté à percevoir séparément deux stimuli visuels et à les classer dans un ordre temporel, dans une succession. Important pour la résolution temporelle d’une suite de signaux visuels, notamment en lecture.

  1. Seuil d’ordonnancement auditif

Faculté à percevoir séparément deux stimuli acoustiques et à les classer dans un ordre temporel, dans une succession. Important pour la résolution temporelle d’une suite de signaux auditifs, notamment pour l’écoute.

  1. Audition directionnelle/spatiale

Faculté à localiser des signaux acoustiques de manière rapide et efficace. Important en classe pour percevoir durablement la voix du professeur malgré la gêne due au bruit ambiant.

  1. Discrimination des hauteurs de son

Faculté à percevoir en tant que tels deux signaux acoustiques différents au niveau de la hauteur tonale et de la fréquence et à déterminer la position du plus grave des deux. Important pour reconnaître les syllabes et l’accentuation.

  1. Fingertapping synchrone

Faculté à reproduire, le plus synchroniquement possible, un rythme acoustique gauche-droite régulier en utilisant les doigts et ainsi à réaliser une transposition motrice parallèle à un modèle. Important pour la coordination des deux hémisphères du cerveau.

  1. Temps choix-réaction

Faculté à désigner le son le plus grave entre deux sons différents diffusés l’un à gauche l’autre à droite et à appuyer très vite sur la touche correspondante. Important pour choisir rapidement entre deux alternatives auditives.

  1. Reconnaissance d’un modèle

Faculté à distinguer un son différent dans une suite de trois sons ou plus et à le localiser. Important pour la perception différenciée de sensations auditives structurées telles que le langage.

  1. Coordination visuo-manuelle

Faculté à maîtriser de façon précise les mouvements de la main par un contrôle visuel et à les adapter. Important pour avoir une écriture fluide et contrôlée visuellement.

  1. Lecture de textes sans signification

Faculté à lire à haute voix, rapidement et avec assurance des textes même sans signification. Important pour vérifier l’automatisation de la conversion lettre-son comme condition d’une bonne orthographe.

  1. Mémoire à court terme

Faculté à répéter rapidement et avec assurance un nombre, adapté à l’âge, de logatomes bi-syllabiques. Important pour la prononciation de mots longs et pour la compréhension du sens.

  1. Discrimination perceptive

Faculté à distinguer de manière suffisamment rapide et efficace les sons complexes du langage. Important pour la compréhension rapide et sans effort et pour l’automatisation de la conversion lettre-son.

  1. Gestion du regard

Faculté du regard à « sauter » d’un groupe de lettres au suivant rapidement et efficacement. Important pour suivre de façon linéaire et efficace les mots et les lignes d’un texte.

  1. Hétérophorie avec disparité de fixation

Faculté/ difficulté à viser précisément l’objet visuel souhaité avec les deux yeux de manière à ce que des représentations identiques apparaissent dans la fovéa des deux yeux. Important pour la vision spatiale dans l’utilisation des deux yeux.

  1. Technique d’épellation visuelle

Faculté à mémoriser visuellement une représentation interne de l’orthographe correcte d’un mot. Important pour l’orthographe des mots qui ne s’écrivent pas comme ils se prononcent